Respiration des plantes : une expérience simple

bocal-renverse-herbe-buee

Cette expérience scientifique facile peut être réalisée quasiment partout : il suffit qu’il y ait un peu de pelouse et un chemin de terre / bitume / cailloux.  L’objectif est de montrer que les plantes (et en particulier l’herbe) respirent également.

Matériel nécessaire pour mener à bien l’expérience

Vous aurez besoin

  • de deux bocaux en verre transparents et propres ou des verres assez grands
  • de soleil ou du moins d’un temps assez chaud (l’idéal est de lancer l’expérience au printemps ou en été)

Instructions pour mettre en place l’expérience

Placez un bocal propre et en verre à l’envers sur de l’herbe, au soleil et un autre, identique si possible, sur du béton, de la roche, du bitume ou de l’asphalte. Laissez les une heure.

Notre bocal sur l’herbe :

bocal-renverse-herbe

Notre bocal sur la roche, juste à côté :

bocal-renverse-pierre

Quand vous reviendrez pour observer ce qu’il s’est passé, vous verrez que l’intérieur du bocal sur la pierre est resté tel quel, sec, tandis que l’autre s’est recouvert de buée c’est à dire de minuscules gouttelettes d’eau.

Que se passe-t-il?

L’herbe et les autres plantes « respirent » : elle utilisent du dioxyde de carbone et relâchent de l’oxygène (c’est le phénomène de photosynthèse qui n’a lieu que quand il fait jour, grâce au soleil) et ce faisant, elles produisent de l’eau sous format de vapeur d’eau, d’où la buée sur le bocal. En effet, dans le bocal, la vapeur est chauffée par le soleil puis se condense sur les parois du bocal, plus fraîches (si vous attendez plus longtemps, la buée se transforme en eau)
Dans l’autre bocal, sur la roche, rien ne respire, et les parois restent sèches.
Nous aussi, on produit de l’eau : si vous soufflez sur une vitre en plein hiver, de la buée se forme sur la vitre. Pensez-y dans quelques mois pour en reparler et reparler de cette expérience estivale.

Et chez vous, pouvez-vous faire cette expérience très facile?

Plus d’expériences à mener dans le jardin :

Vous pourrez essayer ces expériences :

Vous aimez ? Partagez !
Si ce billet vous a plu, n'hésitez pas à la partager sur Facebook ou Pinterest !
Vous pouvez aussi suivre nos aventures sur Facebook, Instagram ou en vous abonnant à notre newsletter.
Identifiez @cabaneaidees sur les réseaux sociaux si vous essayez l'une de ces idées!
A bientôt!
Achetez votre matériel sur :

A découvrir aussi

Discutons!

Commentaires

  1. ALM a écrit le 13 janvier 2019

    Bonjour,

    Vos activités s’adressent à de jeunes enfants cependant cet article contient d’importantes ellipses, erreurs de vocabulaire,… ce qui le rend trop incorrect pour qualifier celle ci d’expérience scientifique. https://www.cabaneaidees.com/respiration/

    Respiration des plantes : une expérience simple – Cabane à idées
    Quand vous reviendrez pour observer ce qu’il s’est passé, vous verrez que l’intérieur du bocal sur la pierre est resté tel quel, sec, tandis que l’autre s’est recouvert de buée c’est à dire de minuscules gouttelettes d’eau.
    http://www.cabaneaidees.com
    Explications avec annotations:
    L’herbe et les autres plantes « respirent » : elle utilisent du dioxyde de carbone et relâchent de l’oxygène (c’est le phénomène de photosynthèse qui n’a lieu que quand il fait jour, grâce au soleil).
    Attention: Les plantes réalisent la photosynthèse et respirent: elles font les deux! Ce sont des réactions différentes qui sont ici globalisées sous le même terme. Cela reflete une idée reçue: les végétaux photosynthétisent et les animaux respirent (tous respirent, certains en plus photosynthétisent, d’autres encore fermentent).Par ailleurs cette expérience met en évidence l’évapotransipration donc ni la respiration, ni la photosynthèse.

    et ce faisant, (Attention: non c’est la transpiration)
    elles produisent de l’eau sous format de vapeur d’eau, d’où la buée sur le bocal. En effet, dans le bocal, la vapeur est chauffée par le soleil puis se condense sur les parois du bocal, plus fraîches (si vous attendez plus longtemps, la buée se transforme en eau)

    Dans l’autre bocal, sur la roche, rien ne respire, et les parois restent sèches. Attention: certainement beaucoup de micro organismes respirent sous le bocal, mais il y a volonté de réaliser un temoin, c’est déjà bien.

    Nous aussi, on produit de l’eau : si vous soufflez sur une vitre en plein hiver, de la buée se forme sur la vitre. Pensez-y dans quelques mois pour en reparler et reparler de cette expérience estivale.
    Attention: La buée de l’air expirée n’est pas tant de l’eau métabolique. L’air chaud à tendance à contenir plus de vapeur d’eau que l’air froid. Cette buée montre surtout que l’air est passé par des poumons (milieu humide et chaud).

    Le constat montré par les bocaux peut permettre d’aller plus loin en se demandant quelle quantité d’eau contiennent les vegétaux, cependant on ne peut rien conclure sur la respiration des végétaux ou la photosynthèse. Par ailleurs l’utilisation de respirer pour la photosynthèse est très maladroit même entre guillemets. Il vaut mieux parler d’échanges.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.